S'abonner à un flux RSS
 

Approche de la vulnérabilité de territoire aux risques d'inondations dans le cadre de l'Opération d'Intérêt National Orly-Rungis-Seine Amont (OIN ORSA)

De Wikhydro

Contexte de l'étude


L’étude de la vulnérabilité du territoire Orly Rungis et Seine Amont aux risques d’inondations vise à apprécier la vulnérabilité d’un territoire étendu, fortement inondable, sur lequel sont projetés de grands aménagements dans le cadre d’une Opération d’Intérêt National.

La commande formulée en 2009, par la Direction Départementale de l'Equipement du Val de Marne (94) a été confiée au Centre d'Etude Technique de l'Equipement Méditerranée (CETE Méditerranée) dans le cadre de sa compétence reconnue au niveau national (Pôle de Compétence et d’Innovation du Ministère) sur l'urbanisme de prévention des risques.

Méthodologie et résultats

Cette approche conduit à appréhender le territoire comme un système d’éléments (biens, activités et espaces physiques…) dont la cohésion et la dynamique sont assurés par différentes relations. L’analyse s’appuie sur l'étude des enjeux liés à l’occupation du sol (analyse statique) et celle d’enjeux majeurs, essentiels pour le fonctionnement du territoire. Cette analyse est croisée avec un ou plusieurs scénarios d'inondation : crue de 1910, et crues fréquentes.

Elle a été réalisée à partir d' une analyse systémique, au moyen des outils Map Info et des ressources SIG du département concerné. Ces outils ont permis de s'affranchir des difficultés liées à l'échelle d'étude, de traiter rapidement les données disponibles et de spatialiser les constats, les déductions, et les recommandations du diagnostic et apporter in fine une aide à la décision en matière d'aménagement et d'inondation. Les différents types de vulnérabilité (population, économie, bâtis, équipements stratégiques, ..) ont été géolocalisés et cartographiés. Ces cartes ont constitué la base de la réflexion sur les enjeux et leur vulnérabilité.

Au fur et à mesure de son avancement, le travail a été présenté, abondé et validé par les acteurs locaux (DDE, DIREN, IIBRBS..), afin de consolider des propositions partagées.

Cette approche révèle une vulnérabilité globale du territoire. Elle fait émerger une notion originale : la dépendance et la transmission de la vulnérabilité d'un équipement à un territoire et à ses enjeux, bien qu'ils ne soient pas directement soumis au risque.

Cette démarche amène à questionner ou renforcer les orientations à mettre en œuvre dans les projets d'aménagement, voire à proposer de nouveaux aménagements, pour porter une politique de maîtrise et de réduction de la vulnérabilité partagée entre les différents acteurs.

Ces propositions d'orientation concernent aussi bien l'urbanisation existante que future, et se décline à toutes les échelles de territoire (parcelles, opération d'urbanisme, commune, secteur OIN, département,..)

analyse territoriale des batiments pour oin orsa
schema de definition de la vulnerabilite

Les suites données

Devant les résultats de l'étude conduite dans le Val de Marne, la DIREN Ile de France a exprimé en 2010 la volonté de re-déployer cette approche à d'autres échelles et territoires. La DGALN, à laquelle le pôle de compétences et d'innovation (PCI) « Urbanisme de prévention des risques naturels et miniers » du CETE Méditerranée est rattaché, est également fortement intéressée par les travaux méthodologiques projetés dans le cadre de cette étude, qu'elle a souhaitée financer.
Dans ce cadre, un guide méthodologique est actuellement en cours d'écriture et sera destiné aux acteurs de l'aménagement départemental, pour fournir un cadre à l'analyse de leur vulnérabilité face aux risques d'inondations. Dans un deuxième temps, la méthode sera appliquée sur un nouveau département situé en grande couronne parisienne.


Article rédigé par Anne Chanal, Geneviève Faure-Vassal et Sandrine Arbizzi - CETE Méditerranée

Outils personnels