S'abonner à un flux RSS
 

La gestion durable des eaux pluviales : l'exemple de la résidence du Général Delestraint à Lambres-lez-douai

De Wikhydro



WIKHYDRO - La gestion durable des eaux... par Wikhydro

Le film retrace les phases de construction des ouvrages de gestion des eaux pluviales de la résidence du Général Delestraint à Lambres-lez-Douai. Il présente notamment les travaux de réalisation d'une chaussée à structure réservoir et de tranchées drainantes.

Contexte

Le projet est situé sur le territoire de Lambres-lez-Douai. Cette commune, limitrophe de la ville de Douai, est implantée dans la vallée de la Scarpe. Elle a une superficie de 8,82 km² et compte environ 5 335 habitants. Lambres-Lez-douai fait partie de la communauté d'agglomération du Douaisis (CAD) qui possède la compétence « Assainissement » et « Eaux Pluviales ».
Depuis le zonage pluvial du 28 février 1998, la CAD a mis en place une politique de maîtrise à la source des eaux pluviales privilégiant l’infiltration tant pour les projets d’extension d’urbanisme que pour les opérations de réhabilitation de l’existant. Outre la protection contre les inondations, cette pratique a pour objectif de conduire à terme une réduction des volumes d’eau à gérer en épuration et donc d'augmenter le niveau de protection qualitatif du milieu naturel.

Le projet

En 2003, deux lotisseurs privés ont envisagé la construction de 85 logements individuels et ont donné délégation de maîtrise d'ouvrage à la CAD pour la réalisation des travaux de VRD (Voirie Réseaux Divers) de leur futur lotissement. Cette opération comprend la gestion des eaux usées, l'aménagement de la voirie et trottoirs, mais surtout la gestion des eaux pluviales qui s'est concrétisée par la mise en place de :

  • une structure réservoir avec revêtement poreux pour la voirie, les trottoirs et les entrées de garage
  • des tranchées drainantes ou des puits d’infiltration pour les toitures de chaque habitation.

Une mise en œuvre adaptée

Dans un premier temps, la structure réservoir est recouverte d’un enrobé classique en enrobés denses afin de servir de piste d’accès provisoire pendant les travaux. Puis, une fois ceux-ci terminés (bâtiments construits, tranchées commune réalisée, trottoirs achevés notamment), l’enrobé imperméable est enlevé à la pelle mécanique. Enfin, l’enrobé poreux peut alors être posé.
Ce mode opératoire spécifique est destiné à éviter le colmatage de la structure réservoir pendant le déroulement du chantier.




Pour plus de renseignements ou pour visiter cette réalisation, contacter l’ADOPTA (03/27/94/42/10 ou contact@adopta.fr)




Le créateur de cet article est Bruno Kerloc'h
Note : d'autres personnes peuvent avoir contribué au contenu de cet article, [Consultez l'historique].

  • Pour d'autres articles de cet auteur, voir ici.
  • Pour un aperçu des contributions de cet auteur, voir ici.
Outils personnels