S'abonner à un flux RSS
 

Plus d'un quart du territoire des communes littorales métropolitaines bénéficie d'au moins une protection

De Wikhydro
part du territoire des communes metropolitaines protegees par type de protection
La part du territoire des communes littorales métropolitaines protégé est supérieure à la moyenne métropolitaine pour la majorité
des protections étudiées. Elle est 2,6 fois plus forte pour les SIC/ZSC, 1,8 fois pour les ZPS et 4,7 fois pour les réserves naturelles nationales et de Corse. Les deux exceptions sont les parcs nationaux (seulement un des six parcs nationaux de métropole est situé sur le littoral, les autres, plus vastes, sont en montagne) et les APPB peu utilisés en bord de mer. La situation dans l’arrière-pays littoral est proche de la moyenne métropolitaine excepté pour les parcs nationaux. La spécificité littorale s’estompe donc rapidement à mesure que l’on s’éloigne de la mer et de nombreuses protections concernent uniquement le bord de mer.

En tenant compte de l’ensemble des protections étudiées, près du quart du territoire des communes littorales métropolitaines, 24,5 %, est couvert par au moins une protection. Cette part n’est que de 13,7 % sur l’ensemble du territoire métropolitain. Seulement 12 % des communes littorales n’ont aucune des protections prises en compte sur leur territoire. Cette part est cinq fois plus forte sur l’ensemble du territoire métropolitain (59,5 %). Plus de 60 % des communes littorales ont au moins deux types de protection sur leur territoire contre 16 % pour l’ensemble de la métropole. Dans le détail, quatre communes littorales sur cinq (78 %) ont un site d’intérêt communautaire sur leur territoire, près d’une commune sur deux un site du Conservatoire du littoral (47 %) ou une zone de protection spéciale (45 %).


Sommaire

Les réserves naturelles nationales et de Corse

Fin 2008, 43 des 146 réserves naturelles nationales et de Corse sont situées sur le territoire d’au moins une commune littorale. Elles sont présentes dans 18 des 26 départements littoraux et dans toutes les régions littorales. Les plus nombreuses sont sur le littoral de Charente-Maritime (5), de Vendée (4) et de Corse-du-Sud (4). Ces réserves couvrent 26 360 ha dans les communes littorales ; 60 % de ces surfaces concernent la région Provence-Alpes-Côte d’Azur du fait de la présence de deux vastes réserves dans la Crau et en Camargue (15 850 ha).

Les sites du Conservatoire du littoral

Les sites du Conservatoire représentent 3 % du territoire des communes littorales. Ils sont présents dans tous les départements littoraux et représentent plus de 4 % de la surface des communes littorales du Nord – Pas-de-Calais et de Picardie ainsi que des trois régions méditerranéennes. Ils représentent des parts plus faibles du territoire sur les littoraux de Bretagne, des Pays de la Loire et d’Aquitaine.

Les sites Natura 2000

part du territoire des communes littorales metropolitaines protegees par type de facade littorale

Beaucoup de SIC et ZSC littoraux s’étendent en mer. Seules leurs parties terrestres sont prises en compte dans l’analyse. Ils représentent 476 000 ha dans les communes littorales et couvrent plus de 20 % de la surface des communes littorales de Picardie, des Pays de la Loire, de Poitou-Charentes, du Languedoc-Roussillon et de Paca. La part du territoire des communes littorales désignées en SIC et ZSC est plus faible sur les façades de la Manche et de l’Atlantique ainsi qu’en Corse. Les ZPS ont une surface terrestre de 331 000 ha dans les communes littorales. La part du territoire couvert est variable suivant les façades. Elles représentent plus de 30 % de la surface des communes littorales des Pays de la Loire, de Poitou-Charentes, du Languedoc-Roussillon et de Paca. Elles sont moins présentes sur les autres façades littorales régionales.



Une densité d’espaces protégés plus forte à proximité des rivages

protections mises en oeuvre sur le littoral metropolitain terrestre suivant la distance a la mer
Plus on se rapproche de la côte et plus les protections sont nombreuses. En tenant compte conjointement des quatre types de protection figurant sur le graphique, 36 % des territoires situés à moins de 500 m de la côte sont concernés par au moins une
protection. Cette part n’est plus que de 15 % entre 5 000 et 10 000 m. Près de 7,5 % de la bande 0 – 500 m ont été acquis par le Conservatoire du littoral alors que les sites d’intérêt communautaires et les zones spéciales de conservation y couvrent près du tiers du territoire. La dégressivité de la part du territoire protégée par les SIC et ZSC suivant la distance à la mer est plus forte que celle des ZPS. La désignation de certains sites dans le cadre de la directive « Habitats-Faune-Flore » est en effet liée à la présence d’habitats d’intérêt européen, eux-mêmes très fortement liés à la présence immédiate de la mer (zones humides littorales, landes, pelouses…). Ainsi, le bord de mer est caractérisé par un niveau d’artificialisation et un niveau de protection des espaces naturels très élevés. Les tensions foncières y sont importantes sur un territoire de plus en plus bipolaire, partagé entre protection et urbanisation.


Pour en savoir plus :

couverture enviro littoral


  Ce texte fait parti du chapitre II: biodiversité et espaces protégés

  Commissariat général au développement durable, Références -Environnement littoral et marin, Mai 2011.

Outils personnels