S'abonner à un flux RSS
 

Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) Luciline – Rives de Seine

De Wikhydro

Sommaire

Un éco-quartier pour surmonter les risques d'inondation et sécuriser les apports énergétiques

porté par La Ville de Rouen


Contexte et enjeux climatiques

La Seine-Maritime est un département reconnu au niveau national comme sensible au risque d’inondation. Les agglomérations les plus denses de son territoire, comme la ville de Rouen, sont particulièrement vulnérables aux ruissellements non maîtrisés provenant de l’amont, du fait d'une conjonction de surfaces imperméabilisées importantes et de fortes déclivités. Ces phénomènes sont amenés à s'intensifier à cause du changement climatique.

D’ici à la fin du siècle la diminution de 20% de la pluviométrie annuelle (source Météo France) et l’augmentation des épisodes de fortes pluies, intensifiant l'importance des ruissellements et des coulées boueuses vont renforcer les pollutions des réseaux hydrauliques de surface par « lessivage » des surfaces imperméabilisées, entraînant une altération de l'état écologique de la Seine et une dégradation de la qualité de l’eau potable. Ils vont également augmenter les risques de crue du fleuve.

Les températures devraient également augmenter (entre +2°C et +5°C en moyenne l'été d’ici à 2080), avec davantage d'épisodes de « forte chaleur » (de 10 à 40 jours par an selon les scénarii) et accroître ainsi mécaniquement les phénomènes d’îlots de chaleur dans les centres urbains.

Dans ce contexte, l’enjeu pour la Ville de Rouen est double, la gestion des eaux pluviales en surface pour diminuer le risque inondation et la réduction des îlots de chaleur urbains.


Action d’adaptation

Cet engagement se traduit notamment par la prise en compte de ces aspects dans le projet urbain d'éco-quartier de la « ZAC Luciline – Rives de Seine ». Cet éco-quartier se composera de 1 000 nouvelles habitations, de 50 000 m² de commerces et d'activité et de 3,3 ha d'espaces publics. Il répondra à 3 priorités :

  1. protéger le quartier des risques d’inondation
  2. réduire le phénomène d'îlot de chaleur
  3. renforcer l'indépendance énergétique


Résultats clés

Depuis son lancement, de nombreux objectifs du Projet d'éco-quartier de la « ZAC Luciline – Rives de Seine » ont déjà été atteints :

  • La réalisation d'un plan masse global prenant en compte :
  • prise en compte du risque d’inondation par un traitement global des eaux (de source, pluviales et issues de la géothermie) avec un rejet en Seine après cheminement dans les espaces publics, et par l'intégration du risque de submersion de la Seine et d'augmentation des épisodes de fortes pluies (aménagement d’une chambre de crue, rehausse des niveaux de rez-de-chaussée...)
  • lutte contre les îlots de chaleur (mise au jour de la rivière Luciline dans les espaces publics, récupération des eaux pluviales dans des noues paysagères (fossés), développement des toitures végétalisées...)
  • développement d'une biodiversité en milieu urbain grâce aux trames verte et bleue de la ville (20 % de pleine terre sur chaque îlot public et privé)
  • La contractualisation d'un Cahier de Prescriptions Architecturales, Urbaines, Paysagères et Environnementales (CPAUPE) garantissant ainsi la prise en compte des orientations en matière d'adaptation au changement climatique sur l'ensemble de l'éco-quartier.
  • Un développement progressif du réseau de géothermie. A terme, le réseau de géothermie basse température atteindra un taux de couverture des besoins énergétiques par les pompes à chaleur de 81%.
  • La réalisation d'un kit de sensibilisation des habitants pour permettre l'appropriation des bonnes pratiques d'usage des bâtiments et espaces de l'éco-quartier par les futurs usagers et habitants
Outils personnels