S'abonner à un flux RSS
 

Cyanure (HU) : Différence entre versions

De Wikhydro
 
(Une révision intermédiaire par un utilisateur est masquée)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
''<u>Traduction anglaise</u> : Cyanide''
 
''<u>Traduction anglaise</u> : Cyanide''
  
Les sels de cyanure sont des substances
+
<u>Dernière mise à jour</u> : 22/4/2020
toxiques présentes dans les eaux urbaines, et qui proviennent en particulier
+
 
des rejets des industries, telles que les industries de traitement de surface.
+
Les sels de cyanure sont des substances toxiques présentes dans les eaux urbaines, et qui proviennent en particulier des rejets des industries, telles que les industries de traitement de surface.  
Les cyanures, tels que cyanure de sodium (NaCN) ou de potassium (KCN) sont plus
+
 
ou moins solubles dans l'eau. A son contact, ils s'hydrolysent lentement et
+
Les cyanures, tels que cyanure de sodium (NaCN) ou de potassium (KCN) sont plus ou moins solubles dans l'eau. A son contact, ils s'hydrolysent lentement et partiellement avec émission de faibles quantités d'acide cyanhydrique, gaz inflammable et très toxique. En milieu acide, cette émission peut être importante. Le seuil de perception olfactive de ce gaz est inférieur à 1 ppm chez des sujets attentifs et non accoutumés (odeur d'amandes amères). Des taux atmosphériques supérieurs à 50 ppm respirés pendant plus d'une demi-heure présentent un risque important, et 200 à 400 ppm pendant quelques minutes sont des concentrations susceptibles d'être mortelles immédiatement. Les industriels rejetant des sels de cyanures sont tenus par la règlementation de mettre en place des installations de détoxication à l'amont du [[Branchement (HU)|branchement]] au réseau, et d'assurer l'autocontrôle du bon fonctionnement de ces installations. L'[https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006074776&dateTexte=29990101&categorieLien=cid arrêté ministériel du 26 septembre 1985] impose un volume journalier maximum de rejet de 8 L/m<sup>2</sup> de surface de métaux traitée et par fonction de rinçage, ce qui conduit à faire des rinçages en cascade pour économiser l'eau et à un effet direct sur les concentrations et flux de cyanures autorisés. En général, la concentration est limitée à des valeurs de l'ordre de 0,1 mg/L.
partiellement avec émission de faibles quantités d'acide cyanhydrique, gaz
+
inflammable et très toxique. En milieu acide, cette émission peut être
+
importante. Le seuil de perception olfactive de ce gaz est inférieur à 1 ppm
+
chez des sujets attentifs et non accoutumés (odeur d'amandes amères). Des taux
+
atmosphériques supérieurs à 50 ppm respirés pendant plus d'une demi-heure
+
présentent un risque important, et 200 à 400 ppm pendant quelques minutes sont
+
des concentrations susceptibles d'être mortelles immédiatement. Les industriels
+
rejetant des sels de cyanures sont tenus par la règlementation de mettre en
+
place des installations de détoxication à l'amont du [[Branchement (HU)|branchement]]
+
au réseau, et d'assurer l'autocontrôle du bon fonctionnement de ces
+
installations. L'arrêté ministériel du 26 septembre 1985 impose un volume
+
journalier maximum de rejet de 8 L/m2 de surface de métaux
+
traitée et par fonction de rinçage, ce qui conduit à faire des rinçages en
+
cascade pour économiser l'eau et à un effet direct sur les concentrations et
+
flux de cyanures autorisés. En général, la concentration est limitée à des
+
valeurs de l'ordre de 0,1 mg/L.<br\>
+
<u>Voir</u> : [[Sécurité (HU)|Sécurité]].
+
  
 
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
 
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
 +
[[Catégorie:Autres_micropolluants_en_particulier_organiques_(HU)]]

Version actuelle en date du 25 juin 2020 à 15:24

Traduction anglaise : Cyanide

Dernière mise à jour : 22/4/2020

Les sels de cyanure sont des substances toxiques présentes dans les eaux urbaines, et qui proviennent en particulier des rejets des industries, telles que les industries de traitement de surface.

Les cyanures, tels que cyanure de sodium (NaCN) ou de potassium (KCN) sont plus ou moins solubles dans l'eau. A son contact, ils s'hydrolysent lentement et partiellement avec émission de faibles quantités d'acide cyanhydrique, gaz inflammable et très toxique. En milieu acide, cette émission peut être importante. Le seuil de perception olfactive de ce gaz est inférieur à 1 ppm chez des sujets attentifs et non accoutumés (odeur d'amandes amères). Des taux atmosphériques supérieurs à 50 ppm respirés pendant plus d'une demi-heure présentent un risque important, et 200 à 400 ppm pendant quelques minutes sont des concentrations susceptibles d'être mortelles immédiatement. Les industriels rejetant des sels de cyanures sont tenus par la règlementation de mettre en place des installations de détoxication à l'amont du branchement au réseau, et d'assurer l'autocontrôle du bon fonctionnement de ces installations. L'arrêté ministériel du 26 septembre 1985 impose un volume journalier maximum de rejet de 8 L/m2 de surface de métaux traitée et par fonction de rinçage, ce qui conduit à faire des rinçages en cascade pour économiser l'eau et à un effet direct sur les concentrations et flux de cyanures autorisés. En général, la concentration est limitée à des valeurs de l'ordre de 0,1 mg/L.

Outils personnels