S'abonner à un flux RSS
 

DOMMAGES D’INONDATION (HU)

De Wikhydro

Traduction anglaise : Flooding damages

Ensemble des dommages associés aux conséqeubces d’une inondation. On distingue :

·         Les dommages directs correspondent à des désordres imputables à l’impact physique des inondations (par exemple, destruction ou dégradation de construction, destruction, mise hors service ou altération de matériel ou d’objets, etc.).

·         Les dommages indirects regroupent les effets induits par l’inondation et/ou par la dégradation des biens et des stocks (par exemple, pertes d’exploitation liées à la fermeture de l’entreprise, surcoûts d’une délocalisation ou d’un relogement temporaire, etc.).

·         Les dommages tangibles correspondent à des effets pouvant faire l’objet d’une évaluation monétaire (par exemple pour des pertes et des dégradations sur des biens immobiliers mobiliers et mobiliers, du matériel et des stocks, etc.), des pertes d’exploitation, des pertes d’emploi, etc.

·         Les dommages intangibles peuvent être d’ordre psychologique (fragilisation psychologique, etc.), social (précarisation, etc.), environnemental (pollutions, dégradation d’habitats naturels, etc.), patrimonial (dégradation de biens culturels, etc.). Difficiles à évaluer dans le cadre d’une analyse économique, car non directement monétarisables en bonne partie, ils peuvent faire l’objet d’une démarche d’Analyse multicritère (AMC) qui évalue les dommages suivant des critères qui ne sont pas que monétaires, et qui doivent être notés et pondérés selon une échelle claire, précise et partagée par les parties prenantes, mobilisant un panel d’acteurs(3).

Pour les Analyses Coûts-bénéfices, on utilise les notions suivantes relatives aux dommages d’inondation :

·         Le Dommage moyen annuel (DMA), qui intègre pour chaque type de crue (de période de retour différente) les dommages qui lui sont associés en les pondérant par la fréquence de la crue. Il exprime ce que coûte en moyenne par an l’ensemble des crues possibles pouvant se produire sur le territoire et représente ce que la société devrait provisionner annuellement pour couvrir les dommages de toutes ces inondations.

·         Le dommage évité moyen annuel (DEMA), qui est le résultat de la soustraction entre le dommage moyen annuel de l’état initial (situation sans la mesure analysée) et celui de l’état projeté (situation avec cette mesure). Il représente le bénéfice global de la mesure.

·         Les dommages résiduels, qui sont les dommages que le territoire continuera de subir malgré la mise en place de la mesure analysée. Ils peuvent être mis en évidence :

o    d’une manière globalisée et quantitative à travers le dommage moyen annuel produit en état projeté (avec mesure) ;

o    ou à l’échelle de chaque crue modélisée et cartographiée pour laquelle on pourra donner une information plus qualitative s’intéressant à la nature des dommages (direct, indirect, type d’enjeux touchés), ce qui permettra de nourrir la discussion.

Bibliographie

(1)    Analyse coût bénéfice Annexes techniques Décembre 2010, Ministère de l’Ecologie, du développement durable, du logement et des transports, 2010, dans le Glossaire, mot « Dommages »,

Voir www.developpement-durable.gouv.fr/document122428

(2)    L’ACB (analyse coût/bénéfice) : une aide à la décision au service de la gestion des inondations, Guide à l’usage des maîtres d’ouvrage et de leurs partenaires, Novembre 2011, Centre européen de prévention des risques d’inondation (CEPRI), dans Glossaire, mot « Dommages »)

(3)    Manuel des pratiques existantes d’évaluation de la pertinence des mesures de gestion du risque inondation, Centre européen de prévention des risques d’inondations(CEPRI), 2008

Outils personnels