S'abonner à un flux RSS
 

Catégorie:Urbanisme

De Wikhydro

Les bâtiments représentent aujourd'hui 42% des consommations d'énergie, et 25% des émissions de gaz à effet de serre. Mais les bâtiments sont aussi l'endroit où nous passons plus de 80% de notre temps. C'est dire que le bâtiment doit être appréhendé de manière globale au regard de ses multiples interactions avec ses occupants et avec son environnement. L'urbanisme pour sa part vise à la mise en œuvre cohérente des politiques urbaines et d'aménagement.

Les disciplines de l'urbanisme et du bâtiment sont ainsi en forte interaction l'une et l'autre aux échelles successives de territoire (parcelle, îlot, quartier, ville, agglomération, etc.), et parce qu'elles représentent l'une et l'autre des approches pluridisciplinaires et de synthèse, elles se caractérisent par un fonctionnement de type systémique nécessitant une approche globale.

Cependant, jusqu'à ces dernières années, les efforts dans le secteur de l'urbanisme et du cadre bâti ont davantage porté sur le volet atténuation que sur le volet adaptation. Or nos villes sont ou vont être exposées aux aléas du changement climatique à plusieurs titres

  • hausse des températures et vagues de chaleur :les épisodes de canicule accrus et la hausse des températures estivales se verront renforcés du fait de l'énergie calorifique générée par le métabolisme urbain et les activités humaines, générant le phénomène des îlots de chaleur ;
  • risques de submersion : le risque d'inondation et de crues urbaines pourrait s'amplifier avec l'augmentation des précipitations et des orages violents, dans un contexte de montée du niveau de la mer, conduisant à une exposition forte des territoires littoraux ;
  • effets de la sécheresse sur le cadre bâti : la multiplication des épisodes de sécheresse pourrait avoir des répercussions principalement sur les bâtiments présentant des fondations insuffisantes, via des effets sur le comportement géotechnique des sols (retrait gonflement des argiles).

La principale difficulté pour adapter le bâti au changement climatique tient au fait que le rythme annuel de la construction neuve ne représente qu'environ 1% du parc existant. Le secteur, en agissant sur ce seul facteur ne peut qu'être lent à évoluer, d'autant que la vitesse de propagation de l'urbanisation (étalement urbain) est parfois plus rapide que la période de récurrence du risque naturel ou que l'extension géographique de ce risque. Il s'ensuit qu'est également nécessaire une action sur le bâti urbain et le milieu urbain existants, mais qu'en tout état de cause, l'action en ce domaine est marquée par un contexte d'incertitudes importantes sur le futur d'une part, et une inertie importante dans l'obtention des résultats d'autre part.

Un travail de pédagogie parait donc s'imposer aujourd'hui afin que les acteurs s’approprient mieux cette notion d'adaptation au changement climatique. Les mesures proposées dans ce premier plan visent avant tout à consolider ce travail de pédagogie La présente fiche ne traite pas du volet recherche urbaine, traité dans la fiche « recherche » et, compte tenu du caractère systémique de la ville, n'a pas non plus retenu une approche sectorisée par type de risques.

Pages dans la catégorie « Urbanisme »

Cette catégorie contient 52 pages, dont les 52 ci-dessous.

1

A

C

D

E

É

G

I

J

L

M

N

O

P

P (suite)

Q

R

S

U

V

Outils personnels