S'abonner à un flux RSS
 

Absorption (HU)

De Wikhydro
Version du 19 septembre 2019 à 10:29 par Philippe Bagot (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Traduction anglaise : Absorption

En hydrologie urbaine, ce mot est utilisé dans deux sens différents :

·         En écotoxicologie, l'absorption peut être définie comme l'assimilation et la fixation d'un composé chimique dans le tissu interne d'un organisme, conduisant à la bioaccumulation. Ce phénomène peut par exemple se produire suite à l'exposition de macro-invertèbrés benthiques à des métaux lourds ou à des hydrocarbures. L'absorption ne doit donc pas être confondue avec l'adsorption qui est une fixation en surface. L'absorption biologique est importante pour l'évaluation des impacts à long terme et des impacts chroniques des polluants toxiques sur les organismes aquatiques, ainsi que dans le développement de critères basés sur la toxicité in situ pour les autorisations de rejet. L'absorption des polluants par les organismes vivants dans les sédiments se fait principalement par l'intermédiaire de prise épithéliale de matériaux dissous ou adsorbés puis par diffusion des contaminants à travers la surface de la membrane ou des canaux.

·         En chimie analytique, ce terme est employé pour décrire le processus par lequel une substance absorbe certaines longueurs d'onde particulières du rayonnement électromagnétique. La quantité de rayonnement absorbé (ou transmis) est mesurée par un spectrophotomètre. Les spectres d'absorption peuvent être étudiés dans n'importe quelle longueur d'onde (visible, ultraviolet ou infrarouge). L'absorption de la matière organique par exemple, est très sensible dans l'infrarouge à la longueur d'onde de 254 nm. Cette propriété peut être utilisée pour mesurer la concentration de certains polluants dans l’eau. Voir Turbidimètre, Mesure des polluants des rejets urbains.

Outils personnels