S'abonner à un flux RSS
 

Bazin (formule de) (HU) : Différence entre versions

De Wikhydro
 
(4 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
''<u>Traduction anglaise</u> : Bazin's formula''
 
''<u>Traduction anglaise</u> : Bazin's formula''
  
Modèle empirique permettant d'évaluer le [[Coefficient de rugosité (HU)|coefficient de rugosité]] C de l'équation de Chézy.  
+
Modèle empirique permettant d'évaluer le [[Coefficient de rugosité (HU)|coefficient de rugosité]] C de la [[Chézy (formule de) (HU)|formule de Chézy]].  
  
 
== Formulation ==
 
== Formulation ==
Ligne 16 : Ligne 16 :
  
 
* <math>C</math> : coefficient de Chézy (<math>m^{1/2}/s</math>) ;
 
* <math>C</math> : coefficient de Chézy (<math>m^{1/2}/s</math>) ;
* <math>R_h</math> : rayon hydraulique (m) ;
+
* <math>R_h</math> : rayon hydraulique (<math>m</math>) ;
 
* <math>γ</math> : coefficient fonction de la rugosité des parois (<math>m^{1/2}</math>).
 
* <math>γ</math> : coefficient fonction de la rugosité des parois (<math>m^{1/2}</math>).
  
 
== Estimation du paramètre <math>γ</math> ==
 
== Estimation du paramètre <math>γ</math> ==
  
Cette formule unique tient compte à la fois des [[Perte de charge linéaire (HU)|pertes de charge]] dues à la [[Viscosité (HU)|viscosité]] du fluide et de celles dues à la [[Rugosité (HU)|rugosité]] des parois. Le choix de la valeur numérique attribuée au coefficient de Chézy devrait donc être également fait en fonction de ces deux éléments. En pratique, on fait l'hypothèse que la viscosité de l'eau est suffisamment constante pour que l'on puisse relier la valeur du coefficient de pertes de charge à la nature des parois. Il est important de préciser que la rugosité des parois doit tenir compte non seulement de la dimension des aspérités, mais également des macro-obstacles à l'écoulement que l'on peut rencontrer dans les systèmes d’assainissement (coudes, chutes, joints, câbles accrochés aux parois, etc.). Ce n'est généralement pas le cas des valeurs de rugosité fournies par les fabricants qui correspondent à des valeurs mesurées en laboratoire dans des conditions idéales. De ce fait, les valeurs réelles observées en réseau sont souvent très inférieures aux valeurs théoriques attendues. Les tableaux suivants permettent d'estimer la valeur du coefficient <math>γ</math>, soit en fonction de la nature des parois (''figure 1''), soit également en fonction de la nature des eaux transportée (''figure 2'').
+
La formule de Chézy tient compte à la fois des [[Perte de charge linéaire (HU)|pertes de charge]] dues à la [[Viscosité (HU)|viscosité]] du fluide et de celles dues à la [[Rugosité (HU)|rugosité]] des parois. Le choix de la valeur numérique attribuée au coefficient <math>γ</math> devrait donc être également fait en fonction de ces deux éléments. En pratique, on fait souvent l'hypothèse que la viscosité de l'eau est suffisamment constante pour que l'on puisse relier directement la valeur du coefficient <math>γ</math> à la nature des parois.  
  
[[File:bazin1.JPG|400px|center|thumb|<center>''Figure 1 : Valeurs conseillées pour le coefficient <math>γ</math> d'après Bonnin (1977).''</center>]]
+
Il est important de préciser que la rugosité des parois doit tenir compte non seulement de la dimension des aspérités, mais également des macro-obstacles à l'écoulement que l'on peut rencontrer dans les systèmes d’assainissement (coudes, chutes, joints, câbles accrochés aux parois, etc.). Ce n'est généralement pas le cas des valeurs de rugosité fournies par les fabricants qui correspondent à des valeurs mesurées en laboratoire dans des conditions idéales. De ce fait, les valeurs réelles observées en réseau sont souvent très inférieures aux valeurs théoriques attendues. Les tableaux suivants permettent d'estimer la valeur du coefficient <math>γ</math>, soit en fonction de la nature des parois (''figure 1''), soit également en fonction de la nature des eaux transportées (''figure 2'').
  
[[File:bazin2.JPG|400px|center|thumb|<center>''Figure 2 : Valeurs conseillées pour le coefficient <math>γ</math> d'après Ministères (1977).''</center>]]
+
[[File:bazin1.JPG|400px|center|thumb|<center>''<u>Figure 1</u> : Valeurs conseillées pour le coefficient <math>γ</math> d'après Bonnin (1977).''</center>]]
 +
 
 +
[[File:bazin2.JPG|400px|center|thumb|<center>''<u>Figure 2</u> : Valeurs conseillées pour le coefficient <math>γ</math> d'après Ministères (1977).''</center>]]
 +
 
 +
<u>Bibliographie</u> :
 +
* Bonnin, J. (1977) : Hydraulique urbaine ; Ed. Eyrolles ; Paris.
 +
* Ministères, (1977): Ministère de la culture et de l'environnement, Ministère de l'équipement et de l'aménagement du territoire, Ministère de l'agriculture, Ministère de la santé et de la sécurité sociale : Instruction technique relative aux réseaux d'assainissement des agglomérations ; IT 77 284 INT ; Imprimerie nationale ; Paris ; 62 p + annexes.
  
 
<u>Voir</u> : [[Perte de charge linéaire (HU)|Pertes de charge]], [[Coefficient de rugosité (HU)|Coefficient de rugosité]].
 
<u>Voir</u> : [[Perte de charge linéaire (HU)|Pertes de charge]], [[Coefficient de rugosité (HU)|Coefficient de rugosité]].
  
 
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
 
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]

Version actuelle en date du 23 janvier 2020 à 21:06

Traduction anglaise : Bazin's formula

Modèle empirique permettant d'évaluer le coefficient de rugosité C de la formule de Chézy.

[modifier] Formulation

La formule de Bazin (1897) peut se mettre sous la forme :


$ C=\frac{87.\sqrt{R_h}}{γ+\sqrt{R_h}} $


Avec :    

  • $ C $ : coefficient de Chézy ($ m^{1/2}/s $) ;
  • $ R_h $ : rayon hydraulique ($ m $) ;
  • $ γ $ : coefficient fonction de la rugosité des parois ($ m^{1/2} $).

[modifier] Estimation du paramètre $ γ $

La formule de Chézy tient compte à la fois des pertes de charge dues à la viscosité du fluide et de celles dues à la rugosité des parois. Le choix de la valeur numérique attribuée au coefficient $ γ $ devrait donc être également fait en fonction de ces deux éléments. En pratique, on fait souvent l'hypothèse que la viscosité de l'eau est suffisamment constante pour que l'on puisse relier directement la valeur du coefficient $ γ $ à la nature des parois.

Il est important de préciser que la rugosité des parois doit tenir compte non seulement de la dimension des aspérités, mais également des macro-obstacles à l'écoulement que l'on peut rencontrer dans les systèmes d’assainissement (coudes, chutes, joints, câbles accrochés aux parois, etc.). Ce n'est généralement pas le cas des valeurs de rugosité fournies par les fabricants qui correspondent à des valeurs mesurées en laboratoire dans des conditions idéales. De ce fait, les valeurs réelles observées en réseau sont souvent très inférieures aux valeurs théoriques attendues. Les tableaux suivants permettent d'estimer la valeur du coefficient $ γ $, soit en fonction de la nature des parois (figure 1), soit également en fonction de la nature des eaux transportées (figure 2).

Figure 1 : Valeurs conseillées pour le coefficient $ γ $ d'après Bonnin (1977).
Figure 2 : Valeurs conseillées pour le coefficient $ γ $ d'après Ministères (1977).

Bibliographie :

  • Bonnin, J. (1977) : Hydraulique urbaine ; Ed. Eyrolles ; Paris.
  • Ministères, (1977): Ministère de la culture et de l'environnement, Ministère de l'équipement et de l'aménagement du territoire, Ministère de l'agriculture, Ministère de la santé et de la sécurité sociale : Instruction technique relative aux réseaux d'assainissement des agglomérations ; IT 77 284 INT ; Imprimerie nationale ; Paris ; 62 p + annexes.

Voir : Pertes de charge, Coefficient de rugosité.

Outils personnels