S'abonner à un flux RSS
 

Changement climatique - courants marins

De Wikhydro
Version du 14 février 2013 à 18:21 par Iméne Benyoucef (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Etudes&Documents n°55.jpg

Cette page fait partie de l'ouvrage intitulé "Impacts à long terme du changement climatique sur le littoral métropolitain" édité sous le numéro 55 d'octobre 2011 dans la collection "Etudes et ducuments" du Commissariat Général au Développement Durable du ministère en charge du Développement durable. Le sommaire et la présentation de l'ouvrage sont disponibles sur WIKHYDRO.






Ce que l’on constate actuellement

La circulation thermohaline de l’Atlantique Nord (à laquelle le Gulf Stream participe) transporte un flux de chaleur vers le nord égal à celui de l’atmosphère et contribue à maintenir des températures relativement douces en Europe du Nord Ouest. Bien que des observations ponctuelles récentes aient suggéré une diminution de 30 % de depuis les années 1990 de cette circulation vers le nord, des données complémentaires sont nécessaires pour interpréter cette mesure en terme de tendance car la forte variabilité naturelle de la circulation peut biaiser l’interprétation de mesures isolées.

Les programmes d’observation et de modélisation du tourbillon subpolaire de l’Atlantique Nord (OVIDE-Clipper) qui ont été engagés depuis 4 ans, fournissent des premiers éléments sur l’évolution de la circulation thermohaline dans le tourbillon subpolaire. [6] Des travaux sur la variabilité climatique ont permis de relier les variations interannuelles de température, de salinité et du niveau de la mer avec les variations de forçage atmosphérique et la propagation des ondes planétaires. Ils ont ainsi permis de mieux comprendre les variations naturelles de la circulation océanique sur les périodes décennales, centenaires et millénaires. À partir de nouveaux jeux de données (satellites, ARGO) L’IFREMER propose une reconstruction de la variabilité de la circulation océanique des 10 à 50 dernières années [27].


Ce qui pourrait se passer

La circulation thermohaline dans l’Atlantique Nord ralentira très probablement au cours du 21e siècle ; mais il est très peu probable que cette circulation connaisse une transition brusque de grande ampleur sur cette période [2] [28]. Limitations des connaissances : l’incertitude demeure importante sur ce phénomène pour plusieurs raisons : les modèles océaniques actuels peinent à représenter correctement l’amplitude et les variations de la MOC ; de plus, les contraintes apportées aux hautes latitudes par l’évolution de l’atmosphère et de la glace sont mal connues. Par exemple, une accélération de la fonte de la calotte du Groenland augmenterait l’eau douce en surface, ce qui ralentirait la formation d’eau profonde, élément essentiel de la circulation océanique. Ce type d’événement est reconnu pour avoir ralenti fortement et même arrêté la MOC pendant les périodes glaciaires, du fait de ruptures mécaniques et non liée à l’augmentation de la température contribuant ainsi à un fort refroidissement de l’Europe du Nord. Des changements à plus long terme de la circulation thermohaline de l’océan Atlantique ne peuvent être évalués avec confiance [2].

Les effets possibles sur les milieux, sur les territoires littoraux et les activités humaines
Impacts possibles sur les milieux et les territoires
Types de territoires et milieux exposés Nature des impacts
Écosystèmes marins Changements de la productivité des écosystèmes marins
Impacts possibles sur les activités humaines
Type d’activité Impacts
Pêche  Diminution des pêches associée à la réduction de la productivité des écosystèmes marins
Tourisme  Modification des conditions de baignade (accentuation des courants, refroidissement des eaux…)



Bibliographie

[2] GIEC, 4ème rapport du GIEC – Bilan 2007 des changements climatiques – rapport de synthèse – résumé à l’intention des décideurs (version française non officielle), 2007.

[27] IFREMER - Impact côtier du changement climatique , 2008

[28] GIEC, Contribution du Groupe de travail II au 4ème rapport d’évaluation du GIEC, Bilan 2007 des changements climatiques, résumé à l’intention des décideurs, version en français non officielle, 2007.


 Page précédente
/ sommaire / Page suivante


Outils personnels