S'abonner à un flux RSS
 

Coefficient de ruissellement (HU)

De Wikhydro
Version du 19 septembre 2019 à 10:30 par Philippe Bagot (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Traduction anglaise : Runoff coefficient

Coefficient traduisant le rapport entre l’une des caractéristiques de pluie brute tombée sur un bassin versant et l’une des caractéristiques de pluie nette écoulée à son exutoire pendant une durée donnée (on raisonne généralement sur les volumes). La notion de coefficient de ruissellement résulte d’une simplification majeure des processus de transformation de la pluie (pluie brute) en écoulement (pluie nette) sur un élément de surface, éventuellement étendu à l’échelle d’une unité hydrologique ou d’un bassin versant. Cette transformation associe une équation de continuité, traduisant la conservation de la masse (ici des volumes) et une équation dynamique traduisant la mise en mouvement de l’eau sur l’élément sous l’effet des forces en présence (gravité et frottements dus à la rugosité de la surface et à la viscosité de l’eau).

Le concept de coefficient de ruissellement, en particulier en hydrologie urbaine, consiste à supposer qu’à l’échelle d’un élément de surface réceptrice, voire de la totalité du bassin, la pluie nette ou le ruissellement peuvent s’exprimer sous la forme d’une fraction C de la pluie brute. Cette fraction est relative :

·         soit aux volumes mis en jeu au cours d’un événement pluvieux, on parle alors de coefficient « volumétrique » de ruissellement Cv

·         soit aux flux mis en jeu et l’on parle, alors, de coefficient de ruissellement « instantané » C(t).

En pratique, l’utilisation d’un coefficient de ruissellement constant présente un intérêt dans les projets d’assainissement pour lesquels les précipitations de projet sont de fréquence faible et autorisent une simplification de la fonction de production.

Outils personnels