S'abonner à un flux RSS
 

Eutrophisation (HU) : Différence entre versions

De Wikhydro
 
 
(Une révision intermédiaire par un utilisateur est masquée)
Ligne 8 : Ligne 8 :
 
primaire de végétation. On distingue ainsi les états :
 
primaire de végétation. On distingue ainsi les états :
  
·        
+
* [[Oligotrophe (HU)|oligotrophe]] (faible productivité du milieu) ;
[[Oligotrophe (HU)|oligotrophe]] (faible
+
productivité du milieu),
+
  
·        
+
* [[Mésotrophe (HU)|mésotrophe]] (productivité intermédiaire) ;
[[Mésotrophe (HU)|mésotrophe]]
+
(productivité intermédiaire),
+
  
·        
+
* [[Eutrophe (HU)|eutrophe]] (forte productivité).
[[Eutrophe (HU)|eutrophe]] (forte
+
productivité).
+
  
 
Tout écosystème aquatique évolue naturellement en augmentant
 
Tout écosystème aquatique évolue naturellement en augmentant
Ligne 38 : Ligne 32 :
 
caractériser l’état final obtenu).
 
caractériser l’état final obtenu).
  
[[Catégorie:Dictionnaire DEHUA]]
+
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]

Version actuelle en date du 10 février 2020 à 09:36

Traduction anglaise : Eutrophication

Processus d’augmentation progressive de la production primaire d’un écosystème particulier.

La classification trophique des milieux aquatiques (particulièrement lacs et étangs) fait référence au niveau de production primaire de végétation. On distingue ainsi les états :

Tout écosystème aquatique évolue naturellement en augmentant progressivement sa production primaire, jusqu'à ce qu'un d'autre facteur écologique que la présence des nutriments joue le rôle de facteur limitant (en général la température ou l'ensoleillement). Cette évolution naturelle est lente (échelle géologique).

Lorsque la disponibilité des nutriments augmente en raison de rejets d'engrais ou d'eaux usée, la croissance de plantes microscopiques ou macroscopiques peut être stimulée de façon excessive. L'eutrophisation s’accélère et devient alors maladive. La croissance excessive des plantes peut entraîner un déséquilibre entre la production et la respiration, la stimulation de fleurs d’eau toxiques et la désoxygénation associée des eaux réceptrices. On devrait parler d’hyper-eutrophisation pour bien distinguer cette évolution maladive de l’évolution naturelle des écosystèmes (et de dystrophe pour caractériser l’état final obtenu).

Outils personnels