S'abonner à un flux RSS
 

Pouvoir calorifique (HU) : Différence entre versions

De Wikhydro
 
 
(2 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs sont masquées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
''<u>Traduction anglaise</u> : Calorific capacity''
 
''<u>Traduction anglaise</u> : Calorific capacity''
  
En assainissement ce terme est principalement utilisé pour
+
<u>Dernière mise à jour</u> : 22/1/2020
caractériser la capacité des boues de station d’épuration à produire de la
+
 
chaleur. Le pouvoir calorifique d'une boue représente ainsi la quantité de
+
En assainissement ce terme est principalement utilisé pour caractériser la capacité des boues de station d’épuration à produire de la chaleur.  
chaleur qu'elle est susceptible de dégager lors de sa combustion dans des
+
 
conditions normalisées de température et de pression. Le pouvoir calorifique s'exprime
+
Le pouvoir calorifique d'une boue représente ainsi la quantité de chaleur qu'elle est susceptible de dégager lors de sa combustion dans des conditions normalisées de température et de pression. Le pouvoir calorifique s'exprime en kcal/kg.
en kcal/kg.
+
  
 
== Différentes définitions ==
 
== Différentes définitions ==
Ligne 12 : Ligne 11 :
 
On distingue :  
 
On distingue :  
  
·        
+
* le pouvoir calorifique inférieur (PCI), qui suppose que l'eau dégagée par la combustion reste à l'état de vapeur (on parle parfois de PCIS : pouvoir calorifique inférieur sur sec, qui représente le pouvoir calorifique ramené à la masse de matière sèche) ;  
le pouvoir calorifique inférieur (PCI), qui suppose que l'eau
+
* le pouvoir calorifique supérieur (PCS), qui suppose que l'eau dégagée par la combustion se retrouve à l'état condensé dans les produits de la combustion.  
dégagée par la combustion reste à l'état de vapeur (on parle parfois de
+
PCIS : pouvoir calorifique inférieur sur sec, qui représente le pouvoir
+
calorifique ramené à la masse de matière sèche) ;
+
 
+
·        
+
le pouvoir calorifique supérieur (PCS), qui suppose que l'eau
+
dégagée par la combustion se retrouve à l'état condensé dans les produits de la
+
combustion.  
+
  
Le pouvoir calorifique inférieur est plus intéressant car
+
Le pouvoir calorifique inférieur est plus intéressant car dans la pratique les gaz de combustion sont toujours évacués à des températures supérieures à cent degrés.  
dans la pratique les gaz de combustion sont toujours évacués à des températures
+
supérieures à cent degrés.  
+
  
== Intéret du pouvoir calorifique ==
+
== Intérêt du pouvoir calorifique ==
  
La connaissance du pouvoir calorifique est importante pour
+
La connaissance du pouvoir calorifique est importante pour évaluer les possibilités d'incinération des boues : plus le pouvoir calorifique est élevé et moins il est nécessaire d'ajouter de combustible extérieur d'appoint. L'idéal est de ne pas avoir besoin de combustible d'appoint, on dit alors que la boue est auto-combustible. Dans la pratique le pouvoir combustible des boues étant sensiblement proportionnel à la masse de [[Matières volatiles (HU)|matières volatiles]] (MVS) qu'elles contiennent, la [[Siccité (HU)|siccité]] correspondant à l'auto-combustibilité ne dépend donc que du rapport MVS/MS. On conçoit donc facilement qu'il est plus aisé d'incinérer des boues riches en matières organiques que des boues contenant essentiellement des matières minérales. Les boues fraîches de stations d’épuration d'eaux usées ont un PCI de l'ordre de 5000 kcal/kg de MVS.
évaluer les possibilités d'incinération des boues : plus le pouvoir
+
calorifique est élevé et moins il est nécessaire d'ajouter de combustible
+
extérieur d'appoint. L'idéal est de ne pas avoir besoin de combustible
+
d'appoint, on dit alors que la boue est auto-combustible. Dans la pratique le
+
pouvoir combustible des boues étant sensiblement proportionnel à la masse de [[Matières volatiles (HU)|matières volatiles]]
+
(MVS) qu'elles contiennent, la [[Siccité (HU)|siccité]]
+
correspondant à l'auto-combustibilité ne dépend donc que du rapport MVS/MS. On
+
conçoit donc facilement qu'il est plus aisé d'incinérer des boues riches en
+
matières organiques que des boues contenant essentiellement des matières
+
minérales. Les boues fraîches de stations d’épuration d'eaux usées ont un PCI
+
de l'ordre de 5000 kcal/kg de MVS.
+
  
[[Catégorie:Dictionnaire DEHUA]]
+
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
 +
[[Catégorie:Boues,_traitement,_valorisation_(HU)]]
 +
[[Catégorie:Récupération_et_réutilisation_ressources_(HU)]]

Version actuelle en date du 26 juin 2020 à 10:59

Traduction anglaise : Calorific capacity

Dernière mise à jour : 22/1/2020

En assainissement ce terme est principalement utilisé pour caractériser la capacité des boues de station d’épuration à produire de la chaleur.

Le pouvoir calorifique d'une boue représente ainsi la quantité de chaleur qu'elle est susceptible de dégager lors de sa combustion dans des conditions normalisées de température et de pression. Le pouvoir calorifique s'exprime en kcal/kg.

[modifier] Différentes définitions

On distingue :

  • le pouvoir calorifique inférieur (PCI), qui suppose que l'eau dégagée par la combustion reste à l'état de vapeur (on parle parfois de PCIS : pouvoir calorifique inférieur sur sec, qui représente le pouvoir calorifique ramené à la masse de matière sèche) ;
  • le pouvoir calorifique supérieur (PCS), qui suppose que l'eau dégagée par la combustion se retrouve à l'état condensé dans les produits de la combustion.

Le pouvoir calorifique inférieur est plus intéressant car dans la pratique les gaz de combustion sont toujours évacués à des températures supérieures à cent degrés.

[modifier] Intérêt du pouvoir calorifique

La connaissance du pouvoir calorifique est importante pour évaluer les possibilités d'incinération des boues : plus le pouvoir calorifique est élevé et moins il est nécessaire d'ajouter de combustible extérieur d'appoint. L'idéal est de ne pas avoir besoin de combustible d'appoint, on dit alors que la boue est auto-combustible. Dans la pratique le pouvoir combustible des boues étant sensiblement proportionnel à la masse de matières volatiles (MVS) qu'elles contiennent, la siccité correspondant à l'auto-combustibilité ne dépend donc que du rapport MVS/MS. On conçoit donc facilement qu'il est plus aisé d'incinérer des boues riches en matières organiques que des boues contenant essentiellement des matières minérales. Les boues fraîches de stations d’épuration d'eaux usées ont un PCI de l'ordre de 5000 kcal/kg de MVS.

Outils personnels