S'abonner à un flux RSS
 

Test d’étanchéité (HU) : Différence entre versions

De Wikhydro
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
''<u>Traduction anglaise : </u>Watertightness test''
 
''<u>Traduction anglaise : </u>Watertightness test''
  
Contrôle de la qualité de réalisation des ouvrages
+
Contrôle de la qualité de réalisation des ouvrages d’assainissement fondée sur une vérification de leur étanchéité. Ces tests doivent être effectués sur les canalisations, les [[Branchement (HU)|branchements]], les [[Regard de façade ou de branchement (HU)|regards]].
d’assainissement fondée sur une vérification de leur étanchéité. Ces tests
+
doivent être effectués sur les canalisations, les [[Branchement (HU)|branchements]],
+
les [[Regard de façade ou de branchement (HU)|regards]].
+
  
 
Il existe deux principales familles de tests :
 
Il existe deux principales familles de tests :
 +
* les tests à l'air ou à la fumée ;
 +
* les tests à l'eau.
  
·        
+
Les tests à l'eau sont préférables car ils se rapprochent davantage des conditions réelles d'exploitation du réseau. Ils font l'objet d'un protocole interministériel depuis le 16 mars 1984. Ce protocole est d'ailleurs conseillé par l'arrêté ministériel du 22 décembre 1994 pour la réception des canalisations. Ce même arrêté précise qu'en cas d'utilisation
les tests à l'air ou à la fumée ;
+
d'un autre protocole expérimental, ce dernier doit être soumis à l'approbation du service chargé de la police des eaux. Dans le cas de travaux effectués à ciel ouvert les tests doivent être réalisés après remblaiement complet de la [[Fouille (HU)|fouille]]. Voir [[Réception de travaux (HU)|Réception de travaux]].
  
·        
+
Les tests à l'eau sont réalisés selon le protocole suivant : chaque section soumise à l'épreuve est fermée à son extrémité aval par un tampon étanche. Le regard amont est rempli d'eau jusqu'à atteindre une pression de 0,4 bar. La durée de l'épreuve est de 30 minutes. La circulaire du 16 mars 1984 précise les quantités d'eau d'appoint maximales admissibles pour rétablir la pression de 0,4 bar après le test de 30 mn :
les tests à l'eau.
+
 
+
Les tests à l'eau sont préférables car ils se rapprochent
+
davantage des conditions réelles d'exploitation du réseau. Ils font l'objet
+
d'un protocole interministériel depuis le 16 mars 1984. Ce protocole est
+
d'ailleurs conseillé par l'arrêté ministériel du 22 décembre 1994 pour la
+
réception des canalisations. Ce même arrêté précise qu'en cas d'utilisation
+
d'un autre protocole expérimental, ce dernier doit être soumis à l'approbation
+
du service chargé de la police des eaux. Dans le cas de travaux effectués à
+
ciel ouvert les tests doivent être réalisés après remblaiement complet de la [[Fouille (HU)|fouille]]. Voir [[Réception de travaux (HU)|Réception de travaux]].
+
 
+
Les tests à l'eau sont réalisés selon le protocole
+
suivant : chaque section soumise à l'épreuve est fermée à son extrémité
+
aval par un tampon étanche. Le regard amont est rempli d'eau jusqu'à atteindre
+
une pression de 0,4 bar. La durée de l'épreuve est de 30 minutes. La circulaire
+
du 16 mars 1984 précise les quantités d'eau d'appoint maximales admissibles
+
pour rétablir la pression de 0,4 bar après le test de 30 mn :
+
  
 
 
 
 
Ligne 62 : Ligne 44 :
  
 
|}
 
|}
 +
''Valeurs limites admissibles au test d'étanchéité d'extrusion sous pression </center>''
  
  
Valeurs limites admissibles au test d'étanchéité
+
<u>Voir aussi</u> :  [[Eau claire parasite (HU)|Eau claireparasite]].
d'extrusion sous pression
+
</center>
+
 
+
 
+
Voir aussi [[Eau claire parasite (HU)|Eau claire
+
parasite]].
+
  
 
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
 
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]

Version du 10 décembre 2019 à 17:31

Traduction anglaise : Watertightness test

Contrôle de la qualité de réalisation des ouvrages d’assainissement fondée sur une vérification de leur étanchéité. Ces tests doivent être effectués sur les canalisations, les branchements, les regards.

Il existe deux principales familles de tests :

  • les tests à l'air ou à la fumée ;
  • les tests à l'eau.

Les tests à l'eau sont préférables car ils se rapprochent davantage des conditions réelles d'exploitation du réseau. Ils font l'objet d'un protocole interministériel depuis le 16 mars 1984. Ce protocole est d'ailleurs conseillé par l'arrêté ministériel du 22 décembre 1994 pour la réception des canalisations. Ce même arrêté précise qu'en cas d'utilisation d'un autre protocole expérimental, ce dernier doit être soumis à l'approbation du service chargé de la police des eaux. Dans le cas de travaux effectués à ciel ouvert les tests doivent être réalisés après remblaiement complet de la fouille. Voir Réception de travaux.

Les tests à l'eau sont réalisés selon le protocole suivant : chaque section soumise à l'épreuve est fermée à son extrémité aval par un tampon étanche. Le regard amont est rempli d'eau jusqu'à atteindre une pression de 0,4 bar. La durée de l'épreuve est de 30 minutes. La circulaire du 16 mars 1984 précise les quantités d'eau d'appoint maximales admissibles pour rétablir la pression de 0,4 bar après le test de 30 mn :

 


Quantité d'eau parasite acceptable
Béton Armé ou non < 400

> 400

0,4 L / m2 de paroi ou 20 L / m2/ j

0,4% du volume de la conduite

Amiante-Ciment 100 < <1000 0,29 L / m2 de paroi ou 14,5 L / m2/ j
PVC-Fonte 100 < <1000 0,04 L / m2 de paroi ou 2,5 L / m2/ j
Valeurs limites admissibles au test d'étanchéité d'extrusion sous pression


Voir aussi : Eau claireparasite.

Outils personnels