S'abonner à un flux RSS
 

Thyssen (polygones de) (HU)

De Wikhydro
Version du 19 septembre 2019 à 10:40 par Philippe Bagot (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Traduction anglaise : Thyssen polygons

Méthode permettant de calculer la valeur moyenne d’une grandeur spatialisée, connue ponctuellement sur un territoire. En hydrologie, la méthode des polygones de Thyssen est principalement utilisée pour calculer la lame d'eau précipitée sur une surface donnée en fonction de mesures effectuées sur plusieurs postes pluviométriques.


La méthode des polygones de Thyssen consiste à décomposer la surface en polygones entourant les différents postes de mesure, de façon à attribuer à chacun des points de la surface une intensité égale à celle observée sur le poste de mesure le plus proche. La technique utilisée est la suivante :

·         on découpe la surface en triangles dont les sommets sont les différents postes de mesure (le choix du découpage est laissé à l'appréciation de l'opérateur) ;

·         on trace les médiatrices de chacun des cotés des triangles ;

·         on constitue les polygones à partir de ces médiatrices.


DEHUA193.png


Exemple de découpage d’une zone par la méthode des polygones de Thyssen.

Cette méthode est relativement efficace si l'on dispose de postes pluviométriques à l'extérieur de la zone d'étude. Dans le cas contraire, il est souvent très difficile de déterminer la forme des polygones sur les bords de la zone.

Dans le cas d'une utilisation numérique des données utilisant un support informatique, il est beaucoup plus pratique de rechercher, pour chaque sous-bassin versant quel est le poste pluviométrique le plus proche, que de réaliser un polygonage au sens de thyssen (les deux méthodes donnent des résultats équivalents). Voir Répartition spatio-temporelle des précipitations.

Outils personnels