S'abonner à un flux RSS
 

Changement climatique - modification de la composition des communautés biotiques

De Wikhydro
Fichier:Etudes amp documents n°55.jpg
etudes amp documents n°55
Cette page fait partie de l'ouvrage intitulé "Impacts à long terme du changement climatique sur le littoral métropolitain" édité sous le numéro 55 d'octobre 2011 dans la collection "Etudes et ducuments" du Commissariat Général au Développement Durable du ministère en charge du Développement durable. Le sommaire et la présentation de l'ouvrage sont disponibles sur WIKHYDRO.

Ce que l’on constate actuellement

On considère, avec un degré de confiance élevé fondé sur de nouvelles preuves substantielles, que les changements observés dans les systèmes biologiques marins et d’eau douce sont associés au réchauffement des eaux, ainsi qu’aux changements associés à la couverture de glace, la salinité, les taux d’oxygène et la circulation [28].
Ceux-ci comprennent :

  • des variations dans les aires de distributions ainsi que des changements dans l’abondance d’algues, de plancton et de poissons dans les océans des hautes latitudes ;
  • des augmentations d’abondance d’algues et de zooplancton dans les hautes latitudes ainsi que dans les lacs de haute altitude ;
  • des migrations précoces de poissons et des changements de leur aire de répartition dans les rivières.

Le climat et la pêche sont des facteurs qui présentent des synergies en termes de modification des réactions des stocks halieutiques aux perturbations. En influant sur les caractéristiques biologiques et la structure démographique des populations de poissons, la pêche modifie indirectement les capacités de réponse de ces espèces aux variations climatiques. En conséquence, les méthodes d’expertise et de gestion doivent être adaptées à ce nouveau contexte [27].

Ce qui pourrait se passer

Si le réchauffement moyen mondial dépasse 1,5 à 2,5°C (par rapport à 1980-1999), on estime que près de 20 à 30 % des espèces seront probablement soumises à un risque accru d’extinction (confiance moyenne). Si l’accroissement de la température moyenne mondiale dépasse 3,5°C, les modélisations suggèrent des extinctions plus significatives encore (de 40 à 70 % des espèces évaluées) sur l’ensemble du globe [2].
En matière d’aquaculture, les changements climatiques peuvent constituer un point de rupture influant sur les filières de production aquacole [28].

Les effets possibles sur les milieux, les territoires littoraux et les activités humaines
Impacts possibles sur les milieux et les territoires
Types de territoires et milieux exposés Nature des impacts

Extinction / Prolifération de certaines espèces
Impacts possibles sur les activités humaines
Type d’activité  Impacts
Pêche-ostréiculture-aquaculture
 Modifications de l’abondance et de la nature des stocks halieutiques.

Bibliographie

[2] GIEC, 4ème rapport du GIEC – Bilan 2007 des changements climatiques – rapport de synthèse – résumé à l’intention des décideurs (version française non officielle), 2007.

[28] GIEC, Contribution du Groupe de travail II au 4ème rapport d’évaluation du GIEC, Bilan 2007 des changements climatiques, résumé à l’intention des décideurs, version en français non officielle, 2007.

Page précédente / Sommaire / Page suivante


Outils personnels