S'abonner à un flux RSS
 

Wiklimat:Vias, la côte ouest

De Wikhydro
La côte ouest de Vias (c) CAHM

Sommaire

Rétablir le fonctionnement naturel du littoral et expérimenter la relocalisation des activités et des biens

porté par la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée et les communes de Vias et Portiragnes

Contexte et enjeux climatiques

Le secteur de la côte ouest de Vias, territoire de plus de 400 ha, est occupé par 14 campings, un habitat fortement « cabanisé » et accueillant plus de 25 000 personnes en saison et 120 familles toute l’année. La côte sableuse de Vias est particulièrement exposée au phénomène d’érosion et de submersion marine (coups de mer hors saison estivale) avec un taux moyen de recul de 1,35 m par an (et jusqu’à 2,5 m par an). Le changement climatique se traduit par une recrudescence de ces phénomènes sous l'effet de l’élévation du niveau moyen de la mer.

L’enjeu, pour la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée (CAHM), est de sécuriser cette zone côtière à risque évolutif. Il s'agit pour cela de stabiliser le trait de côte, afin de protéger un écosystème dunaire en recul rapide, une activité de tourisme de plein air très dynamique et une station balnéaire urbaine, Portiragnes, qui ne pourra pas reculer.


Action d’adaptation

L’action d'adpatation vise donc à :

1. Supprimer l’ensemble des points durs (enrochements, dalles en béton, cabanons), en élargissant la plage par des apports de sable et en recréant un cordon dunaire homogène (3,4 km) sur l’ensemble du secteur, structuré par des ganivelles et des ouvrages de franchissement, et longé à l’arrière par un sentier littoral (Phase 1)

2. Relocaliser les activités et les biens en concevant un programme d’aménagement du territoire appelé « plan guide » prenant en compte l’évolution des risques : risques d’inondation, de submersion marine et d’érosion du littoral (Phase 2).


Résultats clés

A terme, cette action permettra :

  • Le rétablissement du cordon dunaire
  • La reconstitution d’un espace balnéaire et d’un sentier littoral accessible à tous
  • La normalisation, à terme, du fonctionnement de la cellule sédimentaire, limitant ainsi les effets de l’érosion et les risques pour les biens, les personnes et les activités.
  • Le développement, à terme, d’un habitat accueillant pour les espèces dunaires, ainsi que la restauration d’une continuité écologique littorale.


Retrouver tous les détails dans la restitution du séminaire de lancement du 14 février 2013

Outils personnels