S'abonner à un flux RSS
 

SUPINO Giulio (1898-1978) (HU)

De Wikhydro
Version du 19 septembre 2019 à 10:37 par Philippe Bagot (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Giulio Supino effectua ses études à l’Université de Bologne en Génie civil, puis en Mathématiques. Assistant à l’Institut de mathématiques, puis à l’Institut d’hydraulique de l’Université, il fut écarté de l’enseignement en 1938 parce que de famille juive. Il était alors Professeur de Génie hydraulique. Il participa à la résistance au sein du Parti d’Action et, après la guerre, réintégra l’Université de Bologne où il fut Professeur d’hydraulique jusqu’en 1968. Auteur de nombreux travaux en Mécanique appliquée, Génie civil et hydraulique, il fut membre de diverses Sociétés savantes, comme l’Académie des sciences de Toulouse, et fut vice-président de l’Association internationale de recherches hydrauliques. En hydrologie urbaine, il améliora, en 1929, la méthode de calcul des débits d’eau pluviale des bassins versants urbanisés, initialement proposée par Fantoli, à la suite des études de ce dernier sur les égouts de Milan. Cette méthode, connue sous le nom de « méthode italienne » ou « méthode du temps d’envahissement » intègre l’amortissement des écoulements pluviaux transitoires résultant des capacités de stockage des réseaux de collecte. Introduisant dans ses calculs, une formulation empirique de l’intensité moyenne en fonction du temps, il détermina une expression analytique « du temps d’envahissement » ou « temps critique » des collecteurs (analogue au « temps de concentration » de la méthode rationnelle). Il perfectionna sa méthode en 1947 en l’étendant à des pluies d’intensité variable.

Outils personnels