S'abonner à un flux RSS
 

Autosurveillance et diagnostic en réseau d'assainissement

De Wikhydro

Alors que plus de 90% de la population nationale réside en zone urbaine, l’Institut Français de l’Environnement estimait que, en 2004, le linéaire total dépassait 280.000 km et représentait un patrimoine estimé à environ 75 milliards d’euros pour 24,8 millions de logements raccordés à des réseaux de collecte des eaux usées.

L’objectif de recouvrement du bon état écologique des milieux aquatiques et du maintien du cadre de vie ne pourra être atteint sans un bon fonctionnement du système de dépollution dont font partie les réseaux de collecte. Il est donc nécessaire de mieux connaître le fonctionnement de ces systèmes pour mieux les gérer et, à terme, minimiser les rejets non traités. Cela passe par la mise en place de systèmes de mesures permanents et par l’intégration de ces systèmes techniques dans les organisations humaines impliquées dans la gestion de l’assainissement.
Les projets COACHS (financé par le programme de recherche C2D2 du Ministère de l'écologie) et MENTOR (financé par l’Agence Nationale de la Recherche) se sont inscrits dans ce contexte de la gestion des réseaux d’assainissement urbain, de la directive cadre sur l’eau et du contexte réglementaire français avec notamment l’arrêté du 22 juin 2007 sur les réseaux d’assainissement.

Les travaux menés ont couplé des travaux expérimentaux en laboratoire mais également en situation réelle avec le développement d’outil de modélisation numérique. Les résultats :

  • Montrent l’importance des interactions entre capteurs et sites de mesure et nécessité d’une analyse hydraulique dans les projets d’instrumentation,
  • Permettent de définir le concept d’étalonnage numérique de relations hauteur-débit et application à différents contextes,
  • La nécessité de compléter les résultats des mesures en continu par des campagnes ponctuelles de vérification de leur représentativité spatiale, le cas échéant extrapolées par modélisation,
  • Permettent de proposer une méthode d’évaluation des incertitudes de représentativité temporelle par simulation de Monte Carlo sur des chroniques de référence


Les résultats sont publiés dans des communications scientifiques mais également sous la forme de 6 guides techniques à l’usage des gestionnaires, des bureaux d’étude et des services de l’état (agences de l’eau) :

  • Diagnostic pour l'aide à l'instrumentation des déversoirs d'orage
  • Représentativité des capteurs de vitesse et impact sur l'évaluation en continu du débit d'un écoulement à surface libre
  • Méthode h2Q
  • Comment estimer les incertitudes affectant les mesures de concentrations et de flux polluants en réseau d’assainissement
  • Évaluer le débit déversé par le trop-plein de station de pompage à partir de la mesure de hauteur(s) d’eau
  • Optimisation par modélisation numérique de l’évaluation du débit rejeté par un déversoir d’orage à partir de la mesure d’une ou plusieurs hauteurs d’eau

Auxquels on peut ajouter le rapport final de COACHS.

Ces projets ont impliqué des équipes de recherches:

  • le LEE de IFSTTAR (par ailleurs coordonnateur des projets COACHS et MENTOR),
  • l'ICUBE
  • le LGCIE de l'INSA de Lyon,
  • LMFA de l'INSA de Lyon,
  • l'EVS de l'INSA de Lyon,
  • le LEESU de l'ENPC
  • le GEMCEA

des gestionnaires de réseau:

  • Nantes Métropole
  • Lyonnaise des eaux
  • Grand Lyon


Contact : Frédérique Larrarte, frederique.larrarte@ifsttar.fr

Outils personnels