S'abonner à un flux RSS
 

Etiage (HU)

De Wikhydro
Version du 19 septembre 2019 à 10:33 par Philippe Bagot (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Traduction anglaise : Low flow, Low water

Période qui correspond aux plus basses eaux pour un cours d'eau. La caractérisation de la sévérité de l'étiage doit tenir compte à la fois de la valeur du débit et de sa durée. En plus des problèmes qu'ils peuvent poser pour les usages de l'eau du fait de la diminution de la ressource, les étiages augmentent la sensibilité des milieux récepteurs aux polluants apportés par les effluents urbains. La diminution du débit limite la dilution des rejets et conduit à augmenter la concentration en polluants dans le milieu récepteur. Ce phénomène est souvent aggravé par la diminution de la capacité d'autoépuration du milieu (les vitesses d'écoulement sont plus faibles ce qui diminue la capacité de transport solide et limite les possibilités de réoxygénation par échange avec l'atmosphère). Enfin, pour la plupart des rivières de plaine, les étiages se produisent en période estivale, c'est à dire :

·         au moment où les eaux sont les plus chaudes (ce qui augmentent les risques d'hyper-eutrophisation et appauvrit l'eau en oxygène dissous) ;

·         au moment où la demande d'usages de l'eau est la plus forte (en particulier pour les usages liés au tourisme et à l'irrigation).

Lors des études d'impact, ce sont donc les périodes d'étiage qu'il conviendra d'étudier avec le plus d'attention.

Il est cependant important de noter que les étiages, tout comme les crues, font partie de la vie des cours d’eau et jouent un rôle écologique important et nécessaire.

Les étiages dépendant des conditions climatiques antérieures, et notamment des précipitations, sont des variables à caractère aléatoires et sont, comme les crues, traités en termes de probabilité, ou période de retour, d’apparition. Voir Débit d’étiage.

Outils personnels